Contactez-nous
+230 245 9209
Envoyez un message
contact@bulle-digitale.com

Interview Digitale #1 – Quelles tendances pour le Marketing Digital en 2016?

  • userPar Bulle Digitale
  • tag Culture Web
  • date Publié il y a 3 années

On a décidé de vous proposer un nouveau format d’articles avec cette Interview Digitale, pour vous proposer une première interview d’un professionnel du monde du marketing digital. Aujourd’hui, c’est Kevin, qui travaille chez Marcel (Groupe Publicis), au département « new business » qui nous livre sa vision du marketing digital.

Kevin bonjour, merci de nous accorder un peu de temps pour cette interview digitale. Tu es actuellement «New Business Manager Junior » chez Marcel Worldwide. Histoire d’être très original (ou pas…) est-ce que tu peux te présenter rapidement?

Hello Bulle Digitale !

Alors, en effet je me prénomme Kevin et je travaille au « new Business » de l’agence Marcel (Publicis Groupe). En gros, sous la tutelle de mon directeur du Développement, je suis en charge des appels d’offres de l’agence afin de conquérir de nouveaux clients et ainsi assurer la pérennité et la croissance de l’agence.

Quelles sont tes missions chez Marcel aujourd’hui?

Je suis en charge de la coordination et de l’organisation des forces de l’agence, afin d’assembler les spécificités et forces adéquates au bon moment (Création, Stratégie, UX, Technique, Social Media, Media planning, etc.) afin de proposer la meilleure et la plus juste des recommandations possibles aux différents prospects.

Mais cela passe par différentes étapes essentielles, et des missions variées permettant à chacun de travailler avec les bonnes informations et les bons interlocuteurs, et ainsi donner le meilleur d’eux-mêmes.

Aujourd’hui le digital veut tout et rien dire, une définition à nous donner peut-être?

Je ne suis pas le plus digitalisé de ma génération, pour moi, d’un point de vue marque le digital est un vecteur de communication à l’instar de la TV, de l’affichage ou autres…

J’aime beaucoup une phrase de Bob Hoffman, auteur de : « Marketers Are From Mars, Consumers Are From New Jersey » qui après démonstration de différentes données nous explique que la télé n’est pas morte suite à l’évènement du digital, elle a juste fait des petits. « TV isn’t dying, it’s having babies ». En sommes, la télé est toujours le média majoritaire, là où l’on diffuse des identités de marque comme de la promo éphémère afin de « driver » en magasin ou e-commerce.  Seulement, en 2016, on la regarde différemment, plus forcément en live. De même pour la presse ou encore la radio d’ailleurs.

Selon moi, le digital permet plus d’interactions qu’auparavant et fait redescendre de leur piédestal les marques dominantes, qui se retrouvent confrontées aux interactions instantanées des individus. 

De fait les individus sont sur-sollicités. Le travail du contenu/message a aujourd’hui toute sa place ! Bien plus qu’auparavant même.

À noter surtout que, le digital permet à des marques plus intimistes d’émerger.

Une campagne digitale en 2015 qui t’a marqué?

Ce n’est pas une campagne « digitale » dans le sens technologique du terme qui m’a marqué, mais plutôt une adaptation dédiée au digital liée à la mise en place d’une nouvelle plateforme de marque. Cela ne vous a pas échappé, Coca-Cola a quitté son territoire d’expression du « bonheur », devenu au fil des années trop métaphorique et éloigné de l’individu, pour se recentrer sur son produit, sa marque et l’expérience offerte à ses consommateurs.

La signature est la suivante « taste the feeling ».

https://www.youtube.com/watch?v=-AmKP9VE2Ms

L’exécution aurait pu être mieux, je vous l’accorde… (surtout avec cette musique qui donne envie de vomir). Mais la chose que je trouve intéressante est que Coca Cola tente de mettre en place, petit à petit, son plan « Content 2020 » :

Coca-Cola rêve d’un monde où les individus s’approprient ses contenus, sa marque, pour les adapter dans leur propre vie : c’est ce que la marque appelle le « liquid content ». Elle tente de le faire avec cette plateforme, permettant de reprendre des séquences du film pub pour en générer des gif personnels : https://tastethefeeling.coca-cola.com/fr/share

Mais en 2016, on n’y est pas encore tout à fait, la preuve en est avec ces dérives

source

Et pour 2016, c’est quoi les tendances du Marketing Digital?

À mon humble avis, l’exemple donné plus haut est une tendance qui va émerger à mesure des années et des exemples de campagnes. Les marques vont devoir définir des discours qui doivent, encore et toujours se faire écho d’une vérité produit/service fusionnée à une vérité consommateur. Mais en complément, elle doivent également travailler leur « culture ». Ainsi en parallèle, Culture de marque x Culture des individus, afin de résonner son discours dans l’époque et être appropriable par ses cibles.

D’ailleurs Coca-Cola en est un exemple : des entreprises/marques, ayant travaillé de manière constante leur identité, deviennent ainsi des cultures à part entière. Ainsi, il est normal que des individus se l’approprient, à la manière de Johnnie Walker qui bénéficie d’un film d’étudiant à la hauteur des meilleures réalisations, ou encore de Tesla, qui chaque année, valide par un tweet, un film amateur.

Doritos avec son désormais fameux « Crash the Super Bowl » en est aussi un parfait exemple (malheureusement cette opération ne sera plus reconduite l’année prochaine).

Globalement, tu as une marque référence en terme de stratégie social média?

Pour moi, l’un des exemples les plus référents en France aujourd’hui est la gestion Social Media de Burger King, géré par Buzzman. Ils ont une approche par activation, vs. postes quotidiens style «papiers peints». Cela permet une meilleure répartition d’investissement media sur le social. La marque travaille également son ton, de manière subversive et adaptée à son identité et aux plateformes, ce qui fait que chaque contenu, plus routinier, trouve un écho naturel. Ainsi, pas besoin d’acheter énormément de media pour combler un manque de créativité et de justesse. Enfin, elle crée des ponts entre le monde réel et ses plateformes social media. Cela permet de développer un sacré sentiment de proximité pour ceux qui sont soumis à ces contenus.

Offre spéciale Noël de Burger King

Du coup c’est quoi une stratégie digitale réussie?

Beaucoup d’annonceurs et d’agences, lors de l’avènement de la notion « d’intégration de campagne », l’on interprété comme : « être présent partout, tout le temps ». Ce qui est une hérésie. Il faut cibler ses publics, déterminer son discours et ainsi diffuser ses messages de la manière la plus simple, engageante, interactive et créative possible. À mon sens, courir après la dernière innovation en date relayée sur les blogs, vouloir s’afficher sur les écrans de la France entière ou chercher à avoir la plus grosse communauté de fans sert à peu de choses… Encore une fois, le digital est un moyen de diffusion de contenus, de rencontre avec son public, ses consommateurs. Faut-il encore déterminer quel contenu et pour qui…

Comment tu vois l’évolution du marketing digital dans quelques année? / Quel avenir pour les nouvelles technologies dans le digital? (casque de réalité augmentée, nouveaux réseaux sociaux, big data? etc.)

Très bonne question…Je n’ai pas de chiffres ou études pour porter cela, mais j’ai le sentiment que tout développeur devrait se spécialiser dans la réalité augmentée, car les annonceurs risquent d’être en attente de cela.

Enfin, concernant les plateformes social media, elles vont continuer à se déployer sur mobile et sur nos poignets. Elles vont devenir de plus en plus segmentées pour des usages et typologies d’individus spécifiques. Facebook par exemple qui devient pour les millenials (Génération Y) une plateforme fonctionnelle vs. émotionnelle, face à des Snapchat ou autres.

Mais tout cela revêt d’un avis totalement subjectif : des experts sauront bien mieux répondre à cette question.

Chez Marcel tu bosses donc sur des appels d’offres de gros annonceurs, avec du budget derrière pour assurer une campagne de qualité. Pour une PME aujourd’hui, ayant besoin d’investir dans de la publicité avec une stratégie ROist immédiate, c’est quoi la bonne stratégie pour d’une présence sur le web?

J’ai l’intime sentiment qu’il ne faut pas chercher à être partout, à courir après la dernière innovation ou le buzz à tout prix. Il faut tout d’abord assoir sa plateforme de marque, déterminer ses audiences et diffuser ses discours, même promotionnels, de la manière la plus simple, respectueuse et créative possible. Les individus n’attendent pas devant leurs écrans les messages de marques. Ils utilisent des Adblockers, ils adoptent des réflexes face aux bannières intempestives et sont de plus en plus indifférents face aux messages qui se démultiplient.

De surcroit, les marques passent en second plan face aux informations, aux évènements, à la vie personnelle, etc. Il faut savoir rester humble et respectueux. On ne sauve pas le monde !

Allez c’est bien beau tout ça, mais prenons le temps de rêver un peu, c’est quoi ton boulot idéal?

Monter un bar à vins proche littoral avec un concept encore jamais vu. Je cherche encore…

On te souhaite de trouver et dès que c’est le cas, promis on sera tes premiers clients ! Merci pour cette interview digitale Kevin. Si certains de nos lecteurs veulent te suivre, as-tu des réseaux sociaux à nous communiquer?

Préparez-vous à vous ennuyer :

 

C’est noté, je pense qu’on a fait le tour… Merci d’avoir participé à cette première Interview Digitale, on te laisse le mot de la fin?

C’est gentil, mais il ne fallait pas.

Si cette interview digitale vous a intéressé, vous pouvez approfondir certaines réflexions par ici :  

  • http://fr.slideshare.net/GroupeAustralie/publicite-societe
  • http://www.amazon.fr/Marketers-From-Mars-Consumers-Jersey/dp/1508977119

Les derniers articles

Share This